Critique de film
Albator, Corsaire de l'Espace

Projet de longue date envisagé un temps sous la forme d’un long métrage live réalisé par un Olivier Dahan perdu dans les bois de sa relecture du Petit Poucet, l’adaptation d’Albator sur grand écran s’est longtemps heurtée à d’épineux problèmes de droit d’exploitation. In fine, c'est sous pavillon japonais que le célèbre corsaire de l’espace refait surface avec un film d’animation en image de synthèse et en 3D stéréoscopique. Shinji Arakami, réalisateur d’un Appleseed de triste mémoire officie aux commandes du navire adoubé par le grand Leiji Matsumoto en personne.

Solide technicien mais piètre conteur, Arakami délaisse la poésie et l’aspect onirique de la série télévisée de 1978 au profit d’une démonstration de force technologique et spectaculaire. Le trait singulier de Matsumoto, avec ses personnages au physique longiligne et filiforme est la première victime collatérale de cette entreprise de modélisation photo réaliste qui vise à concurrencer l’industrie hollywoodienne sur son propre terrain.
Aussi nébuleux que le cosmos, le scénario  fait table rase du passé et abandonne le combat légendaire entre Albator et les Sylvidres, femmes végétales décidées à dominer l’univers, qui servait de trame aux premières aventures cathodiques du corsaire solitaire. Grand absent du métrage, Albator céde les clés du navire au jeune Yama, clone désincarné du Tadaishi Daiba de la série originale et nouvelle recrue du mythique vaisseau Arcadia. Arakami soigne les rares apparitions d’Albator, entre combats à l’épée enlevés et poses iconiques classieuses mais sa réalisation tourne à vide tant le corsaire  de l’espace ressemble à une coquille vide.

L’attente fut longue et la résurrection tant attendue a le parfum d’un rendez-vous manqué. Les trentenaires et les quadras nostalgiques se consoleront avec la série originale et sa relecture crépusculaire Captain Herlock : The Endless Odyssey dont la réussite devait autant à l’œuvre de Matsumoto qu’à la réalisation millimétrée du grand cinéaste japonais Rintaro (Galaxie Express 999, Metropolis).

Réalisateur : Shinji Arakami

Acteurs : Shun Oguri, Haruma Miura, Yû Aoi

Durée : 01h50

Date de sortie FR : 25-12-2013
Date de sortie BE : 09-04-2014
PAR LE MÊME RÉALISATEUR
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 02 Janvier 2014

AUTEUR
Manuel Haas
[113] articles publiés

Biberonnée au cinéma populaire, ma cinéphilie ne connaît pas de frontières et se ...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES