Critique de film
Balade entre les tombes

Le pitch : Ancien flic, Matt Scudder est désormais  un détective privé sans licence qui travaille en marge de la loi. Engagé par un trafiquant de drogue pour retrouver ceux qui ont kidnappé et assassiné son épouse avec une rare violence, Scudder découvre que ce n’est pas le premier crime sanglant qui frappe le milieu…

Si depuis le succès de Taken, la carrière de Liam Neeson semble se résumer à une succession de bourre pifs et de clés de bras, il serait regrettable d’oublier qu’au sein de cette flopée de nanars mercantiles,  se cachent des projets atypiques et plus audacieux comme le Territoires des loups de Joe Carnahan ou ce Balade entre les tombes injustement boudé au box-office américain.

Au coeur des ténèbres 
 
Deuxième film du scénariste Scott Frank (le très bon The Lookout dont on vous parlait la semaine dernière), Balade entre les tombes n’est  en rien comparable avec l’avalanche de « sous taken » sur laquelle le comédien  n’hésite pas à capitaliser depuis huit ans. Résolument oldschool et à contre-courant du polar US actuel, le film de Scott Frank paie son tribut à tout un pan du cinéma et de la littérature « hard boiled »  en convoquant les fantômes des légendaires Sam Spade et Philip Marlowe. Né en 1976 sous la plume de l’écrivain Lawrence Block, le détective Matt Scrudder est l’héritier de ces grandes figures du roman noir américain, flic déchu devenu détective privé après avoir accidentellement tué une fillette. Liam Neeson incarne à merveille cet anti héros en quête de rédemption, qui doit s’enfoncer dans les ténèbres pour affronter ses propres démons. La réalisation de Scott Frank épouse à la perfection la dimension crépusculaire du récit, multipliant les emprunts aux contes de fée ou à l’imagerie gothique que suggère le titre du film.

Série Noire
 

Epaulé par le chef opérateur de Tetro et de The Master, Scott Frank utilise la topographie délabrée  de la ville de New York pour dessiner en creux le portrait d’un homme rongé par le deuil et la culpabilité.  L’intrigue a beau être cousue de fil blanc, l’efficacité toute artisanale de sa mise en scène et sa rigueur d’écriture en font un modèle de série B efficace et intègre qui ne cède jamais au cynisme racoleur de nombreuses productions contemporaines. Avec Balade entre les tombes Scott Frank n’ambitionne pas de révolutionner le genre mais propose un voyage hors des sentiers battus, aux accents de tragédie classique bien éloigné de ce que laissait envisager sa bande annonce. Bien plus abouti et maîtrisé qu’il n’en a l’air Balade entre les tombes, impose Scott Frank comme un des nouveaux petits maître du polar américain aux côtés de Ben Affleck et du mésestimé Wayne Kramer. Un intermède salvateur et de courte durée pour un Liam Neeson qui a déjà enchaîné sur Run All Night et le troisième opus de la saga Taken.

Durée : 01h54

Date de sortie FR : 15-10-2014
Date de sortie BE : 22-10-2014
PAR LE MÊME RÉALISATEUR
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 30 Octobre 2014

AUTEUR
Manuel Haas
[102] articles publiés

Biberonnée au cinéma populaire, ma cinéphilie ne connaît pas de frontières et se ...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES