Critique de film
Barking Dog

«Est-ce que ce chien est à toi ?
 -Non.
 -Dans ce cas, mangeons-le ensemble »

Cette sympathique accroche adossé au verso du fourreau cartonné de la défunte collection dvd Asian Star, donne le la du premier film du talentueux Bong Joon-Ho. Entre grotesque et absurde, la citation témoigne de l’humour singulier et cinglant de son auteur.
Réalisé en 2000, Barking Dogs never Bite est une comédie noire, teintée de satire sociale qui contient en germe tout le cinéma du papa de Mother et du Transperceneige.
Sans atteindre les sommets du reste de sa filmographie, la faute à une narration et à un rythme lancinant pas encore totalement maîtrisé, Barking Dog confirme l’amour de Bong Joon-Ho pour les personnages marginaux et décalés.

De l’inspecteur débonnaire de Memories of murder à la famille dysfonctionnelle de The Host, le cinéma de Bong Joon-Ho est peuplé de ces laissés pour compte du système. Instituteur au chômage prêt à céder à la corruption pour devenir professeur d’université, Lee-Yun-ju est le digne parent de tous ces parias qui hantent la filmographie du cinéaste coréen. Looser pathétique adepte du kidnapping et du meurtre de petits chiens, Lee-Yun-ju partage l’affiche avec la débutante Doona Bae (Cloud Atlas), jeune fille pauvre et rêveuse, obsédée par la recherche de la célébrité. Opposés par leurs choix, ces deux personnages symbolisent, les rêves et aspirations d’une société coréenne rongée par le la corruption et le conformisme.
Sans sombrer dans un misérabilisme racoleur et putassier, Bong Joon-Ho joue avec brio avec les codes du mélodrame propre à l’ensemble du cinéma coréen et avec notre empathie vis-à-vis des personnages.

Sorti en catimini dans l’hexagone, Barking Dog n’est en rien le parent pauvre de la filmographie de son auteur et reste à découvrir de toute urgence.

Réalisateur : Bong Joon-Ho

Acteurs : Sung-jae Lee, Doona Bae, Hie-bong Byeon

Durée : 1h46

Date de sortie FR : 19-02-2000
Date de sortie BE : 19-02-2000
PAR LE MÊME RÉALISATEUR
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 30 Octobre 2013

AUTEUR
Manuel Haas
[103] articles publiés

Biberonnée au cinéma populaire, ma cinéphilie ne connaît pas de frontières et se ...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES