Critique de film
Evasion

Retour à la case prison

La rencontre des deux poids lourds du cinéma d’action des années 80 a longtemps fait fantasmer les cinéphiles du monde entier. De Rambo à Predator, les deux hommes ont construit, film après film, tout un pan de l'imaginaire populaire, entre « punchlines » ravageuses et grosses sulfateuses. Le duel se jouait au sommet du box-office et se nourrissait de cette rivalité savamment entretenue.
Evasion arrive avec 30 ans de retard, et cherche capitaliser sur la fibre nostalgique des amoureux de cinoche gonflé à la testostérone. Emballé par le « yes man » Mikael Håfström (Chambre 1408), le film est une purge de haute volée, un produit calibré et sans saveur, indigne d'une sortie dans les salles obscures.

Aux abonnés absents, le scénario signé Michael Chapman (Road House 2) rejoue tous les poncifs du film de prison, sans en comprendre l'essence et les enjeux. Extrêmement bavard, et avare en scènes d’actions, Evasion ressemble aux actionners anémiques dont nous abreuvent Steven Seagal, Van Damme et Dolph Lungren depuis des années.
L'œil fatigué, Stallone traverse le film tel un fantôme, tandis que Schwarzenegger enchaîne les clins d'œil à destination des fans, en oubliant que James Cameron et John Mc Tiernan ne sont plus là derrière la caméra.

Echec cuisant outre-Atlantique, Evasion devrait pousser Stallone et Schwarzenegger à remettre en question leur légitimité au box-office et à s'engager dans des projets plus audacieux.
Rambo, Conan, Copland et Last Action Hero étaient de cette trempe.

Durée : 1h55

Date de sortie FR : 13-11-2013
Date de sortie BE : 13-11-2013
PAR LE MÊME RÉALISATEUR
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :

Sam
26 Avril 2014 à 13h14

Pour ma part j'ai adoré ce film, qui est sans prétention, mais nous offre le bonheur et le plaisir tant attendu de voir nos deux idoles de jeunesse réunies dans un film (si l'on exclut Expendables).
Au cinéma, toute la salle dans laquelle j'étais était conquise et l'émotion était vive de revoir nos deux héros ensemble!
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 15 Novembre 2013

AUTEUR
Manuel Haas
[103] articles publiés

Biberonnée au cinéma populaire, ma cinéphilie ne connaît pas de frontières et se ...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES