Critique de film
John Wick

Après les échecs successifs au box-office de 47 ronins et de Man of Tai Chi, Keanu Reeves revient sur le devant de la scène par la petite porte, celle des toilettes avec John Wick, une série B sans grande envergure dans laquelle l’interprète de Neo joue les gros durs pour venger la mémoire de son fidèle compagnon, un chien offert par sa femme peu de temps avant sa mort.

Un homme et son chien
 

Vendu comme un film de vengeance âpre et violent, John Wick souffre malheureusement d’un mal bien contemporain qui consiste à sacrifier toute la dimension viscérale du cinéma de genre sur l’autel du fun et de la dérision. Exit la violence frontale d’un Justicier dans la ville et bienvenu au pays des tueurs en costume Armani. Avec un scénario aussi anémique qu’un film de Jean Claude Van Damme ou de Steven Seagal, John Wick enchaîne les fusillades et les «punchlines» bas du front avec la décontraction propre aux films des années 80. L’exercice tient plus de l’autodérision nostalgique que du véritable hommage mais pour leur premier film, les réalisateurs Chad Stahelski et David Leitch manient l’art du décalage et du détournement avec un certain plaisir communicatif qui fait passer la pilule face à une écriture particulièrement paresseuse.

Attraction principale, les scènes d’actions ne brillent ni par leur inventivité ni par leur mise en scène mais ménagent quelques espaces de pure comédie où le personnage de John Wick prend la pose face une galerie de seconds couteaux charismatique, à l’instar de William Dafoe, Michael Nygyist, Ian Mac Shane et Lance Reddick. Les cadavres et les douillent s’accumulent sur le sol mais John Wick reste en l’état une belle coquille vide

Loin d’être le nouveau maître étalon du film d’action vanté par la critique américaine, John Wick fait juste illusion le temps de la projection, au vu de sa mise de départ on ne lui en demandait pas tant.

 

Durée : 01h41

Date de sortie FR : 27-11-2014
Date de sortie BE : 29-10-2014
PAR LE MÊME RÉALISATEUR
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 03 Décembre 2014

AUTEUR
Manuel Haas
[107] articles publiés

Biberonnée au cinéma populaire, ma cinéphilie ne connaît pas de frontières et se ...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES