Critique de film
Logan lucky

Steven Soderbergh sort de sa retraite anticipée pour réaliser Logan Lucky, un film de casse jubilatoire plus proche de Bubble que de Ocean’s Eleven, avec comme toile de fond une Amérique reculée et oubliée mais regardée avec une profonde bienveillance. Jimmy Logan (Channing Tatum) pourrait trouver son équivalent dans le cinéaste lui-même : boîteux et rarement pris au sérieux, mais précautionneux et astucieux. Soderbergh, qui a eu de nombreux différents avec les studios américains, règle secrètement ses comptes avec le cinéma, en citant Game of Thrones (la série serait un refuge et un nouveau territoire à expérimentations) et en s’affranchissant des règles narratives du film de braquage, préférant le vivier social de ses personnages (Daniel Craig est tordant). Le long métrage a des allures de « petit » Soderbergh, mais selon une règle diégétique « il ne faut pas être trop gourmand » pour, pourquoi pas, récidiver. On attend le prochain Steven Soderbergh, un film tourné à l’iPhone, avec impatience.

NB: CETTE NOTULE SERA PROCHAINEMENT ENRICHIE D'UN DÉBAT AUDIO.

Durée : 1h58

Date de sortie FR : 25-10-2017
Date de sortie BE : 01-11-2017
PAR LE MÊME RÉALISATEUR
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 02 Novembre 2017

AUTEUR
William Le Personnic
[22] articles publiés

Amoureux du cinéma et de l’art pour mieux comprendre le monde, veilleur et archiviste de l’image, c...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES