Critique de film
Mr Gaga, sur les pas d'Ohad Naharin

C'est avec une sobriété rythmique que Tomer Heyman nous entraîne sur les pas d'Ohad Naharin, le fameux chorégraphe israélien. En réalisant un documentaire au-delà de l'essence biographique, le cinéaste partage une fresque sur la danse et la relation amoureuse qu'elle entretient avec le corps. Sensuel et passionnant, Mr Gaga nous prend par les hanches pour une chorégraphie surprenante et mémorable … 

Le rythme d'une vie 

Tomer Heyman dresse un portrait très intimiste d'Ohad Naharin. L'éloge ne se fait pas attendre : Mr Gaga célèbre sans complexe le génie certain de ce chorégraphe, qui ne prendra des cours de danse qu'à partir de l'âge de 22 ans. Une enfance dans le kibboutz, une passion amoureuse, une invention de technique de danse (Gaga) … Le documentaire dessine chaque étape de cette vie passionnante en les parsemant d'interludes musicaux sublimés par des corps presque possédés par le fantôme du mouvement. Des répétitions sont également filmées et nous confrontent au processus de création d'un chef d'orchestre du corps humain. Ce processus apparaît comme nuageux et fascinant à la fois pour ensuite s'éclaircir et en devenir encore plus captivant : le langage d'Ohad Naharin est peu à peu traduit et son cœur s'ouvre entre deux pas de danse. 

Ode aux corps 

Etant un documentaire sur la danse, Mr Gaga n'oublie naturellement pas de célébrer le corps. Toute la poésie du film s'écoule du mouvement de ces corps enivrés par la voix de leur maître : la danse. Sans posséder les corps qu'il dirige, Ohad Naharin se fait alors messager de ce maître commun. S'ensuivent alors des impulsions corporelles précises domptées par la grâce et inondées par la beauté. Les danseurs, aux expressions ensorcelantes, se font onduler comme des cours d'eau, saccader comme des marteaux-piqueurs, tomber comme des oiseaux blessés. Dans chaque pas se substitue un élément de la vie, comme si le corps devenait seul et unique miroir du monde. Devant un tel spectacle, l'émotion du spectateur s'intensifie : Ohad Naharin, magicien de la fluidité corporelle, semble ancrer tous les maux ainsi que tous les bonheurs du monde dans chaque secousse de ses danseurs. Et c'est somptueux. 

Vivre par la danse

Puis, un message à l'universalité touchante se glisse dans le documentaire. Ohad Naharin affirme que la danse est une thérapie, aux pouvoirs de guérison intenses. Mr Gaga déborde alors d'humanité et son chorégraphe semble nous prendre par les mains pour nous faire tourbillonner et s'oublier. Alors, le documentaire s'exclame : mais, qu'attendez-vous pour danser ?! 

La sortie de la salle obscure se fait avec l'envie frénétique de bouger ses bras, ses hanches, et de danser autant pour tout, que contre tout. L'envoûteur Mr Gaga s'est emparé de nos articulations et ça fait du bien ! 

Réalisateur : Tomer Heymann

Acteurs : Ohad Naharin

Durée : 1h43

Date de sortie FR : 01-06-2016
Date de sortie BE : (date indisponible)
PAR LE MÊME RÉALISATEUR
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 06 Juin 2016

AUTEUR
Alice Carlos
[16] articles publiés

Fascinée par l'impression de réalité procurée par l'image cinématographique, ce qui me captive encore pl...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES