Critique de film
The drop (Quand vient la nuit)

Avant d’être un film et un roman (1) The drop, est à l’origine une courte nouvelle de l’écrivain Dennis Lehane  parue dans l’anthologie Boston Noir. En quelques pages, à l’écriture dense et ciselée, le père de Shutter Island nous plongeait dans le quotidien de Bob, un gérant de bar qui recueillait un pitbull blessé dans une poubelle et se prenait d’affection pour ce dernier avant que son ancien propriétaire ne revienne frapper à sa porte. A la manière de nombreux récits de son auteur, le dénouement reposait sur une chute inattendue où le passé ressurgissait sans crier gare mais pêchait par son manque d’envergure en comparaison de ceux auxquels  nous avait habitué son auteur, de Gone Baby Gone à Mystic River.

Du livre à l’écran

Le film, reprend le même déroulement que la nouvelle originale tout en prenant soin de développer chaque personnage et de déplacer l’action de Boston à Brooklyn. Le talent de dialoguiste hors pair de Dennis Lehane est bien présent mais le film se perd dans une mise en place laborieuse qui hésite constamment entre la romance éthérée centrée sur Bob (Tom Hardy) et la mystérieuse Nadia (Naomi Rapace) et une intrigue criminelle autour des activités d'un club dont se sert la pègre tchétchène pour entreposer son argent sale.

Pour son premier scénario de cinéma, Lehane évolue en mode mineur et ne parvient pas  à retrouver la fièvre qui habite ses meilleurs romans. Habitué au rôle de dur à cuire (Lawless, Warrior), Tom Hardy peine à se fondre dans le costume un peu trop étroit de Bob Saginowski et les circonvolutions du scénario autour du passé de son personnage masquent difficilement les ficelles d’un twist final qui arrive beaucoup trop tard.

Tragédie en mode mineur

Avec un casting 4 étoiles (dont le regretté James Gandolfini dans son dernier rôle), un des plus grands noms du roman noir américain au scénario et le talentueux Michaël R. Roskam (BullHead) à la réalisation The drop constitue pourtant une relative déception qui ne parvient jamais à s’affranchir de son statut de sympathique série B un brin roublarde.
Les amateurs de film noir et de l’œuvre de Dennis Lehane se consoleront avec la quatrième saison de la série Boardwalk Empire auquel l’auteur de Mystic River a prêté sa plume le temps d’un épisode mémorable, en attendant la future adaptation de son crépusculaire Live by Night  au cinéma par Ben Affleck.

(1) Après avoir signé le scénario de The drop, Dennis Lehane en a rédigé la novélisation qui devrait paraitre courant octobre dans la collection Thriller des éditions Rivages

Durée : 01h46

Date de sortie FR : 12-11-2014
Date de sortie BE : 24-09-2014
PAR LE MÊME RÉALISATEUR
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 17 Septembre 2014

AUTEUR
Manuel Haas
[108] articles publiés

Biberonnée au cinéma populaire, ma cinéphilie ne connaît pas de frontières et se ...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES