Critique de film
The Raid

Le SWAT indonésien envoie une vingtaine d’hommes assiéger un immeuble délabré, squatté par le chef de la mafia locale et son équipe. Une expédition qui tourne à la boucherie pour cause de mensonges et trahisons. Heureusement le héros s’en sortira à la force du poignet et grâce à l’aide d’un gentil citoyen lambda qui vit dans l’immeuble avec sa femme enceinte (plus c’est gros plus ça passe). 

Que dire sur ce Raid, annoncé comme le meilleur film de pieds et poings depuis 10 ans ? Clairement destiné aux « fanboys » du genre, le nouveau Gareth Evans, écossais travaillant en Indonésie, fait office de référence. Même s’il est impossible de juger le jeu des acteurs pour qui ne parle pas indonésien, la production a un standing de série B plutôt reluisant. 

Encore faut-il avoir envie de s’enfiler une heure quarante de Tekken. La salle semblait en vouloir davantage à en croire les cris et applaudissements suivant chaque rétamage de gueule. Il est vrai que côté baston/action, c’est bien troussé. Le réalisateur a même eu le talent de filmer ses combats sans multiplier les plans et les mouvements chaotiques. Il cadre ses acteurs dans des plans relativement larges, les laissant opérer leur art, mettant en valeur par la même les heures de répétition et l’authenticité de leur savoir-faire. Même si rien ne colle à une quelconque réalité plausible, on se laisse avoir sans trop râler. Et c’est en tout honnêteté que Gareth Evans explique qu’il s’agit d’un gros défouloir à ne jamais prendre au sérieux, juste un exercice de style réussi.

Logiquement, la seule grosse faiblesse du film est son genre. Les quelques élans de nostalgies passés (« born and raised in the eighties, baby ! »), eh bien, oui, vous êtes en train de regarder un film d’arts martiaux indonésien, pur et dur. Et personnellement, au bout d’une heure, le temps est devenu élastique. Si vous êtes un amateur, si vous voulez vous la fendre entre potes, The Raid est là qui vous attend tel le messie. Pour les autres, Evans n’est ni Tsui Hark ni Chan-Wook Park.
 

Réalisateur : Gareth Evans

Acteurs : Iko Uwais, Joe Taslim, Yayan Ruihan

Durée : 1h41

Date de sortie FR : 20-06-2012
Date de sortie BE : 04-07-2012
PAR LE MÊME RÉALISATEUR
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 19 Juin 2012

AUTEUR
Jérôme Sivien
[40] articles publiés

Nègre et amant de Pauline Kael de 76 à 84, leur rupture éloigna Sivien du monde de la critique pend...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES