Critique de film
Tournée

Le New Burlesque a le sens de l’excès, satyre sociale née dans les années 90 aux USA et mise en exergue par Dita Von Teese, il transforme l’effeuillage en une ode à l’humour et à l’autocritique. Initialement lesbien, le mouvement s’est diversifié et trouve dans le film de Mathieu Amalric un généreux tremplin. On se sent d’ailleurs au générique de fin, orphelin d’une famille que l’on aimerait retrouver, claquement de talons, dans une foulée que l’on espère courte.

Elles sont racées, tatouées, charnelles, elles ont le verbe salace d’un Henry Miller et le corps livré à l’expression d’une révolte. Elles sont aussi belles qu’inattendues, rembarrées des dictats de l’omniscient jugement plastique. De leurs noms on devine pourtant le chant rauque du glamour. Mimi le Meaux, Kitten on the Keys, Dirty Martini, Evie Lovelle et Julie Atlas sont et font la tournée de Joachim Zand, double mélancolique d’Amalric à la personnalité borderline. Il est le producteur d’un show, le réalisateur d’un film humain où rien n’est vraiment livré mais d'où l’on ressort curieusement heureux. Amalric aime ses personnages, il adore ses actrices dont on gardera en mémoire l’énergique montée des marches.

On ne voit qu’elles. De dos, des coulisses, des gradins. Tournée a gagné le prix de la mise en scène de Cannes filmé avec l’œil du spectateur. On oscille d’ailleurs en permanence entre le documentaire et le road-movie. Il en allait du parti pris du film, proche des planches, proche de la réalité. On ne voit qu’elles et on vit à travers lui, un brin nombriliste c’est vrai. Ce producteur nomade, exécrable parfois, aux méthodes contestées même si elles ont eu le mérite d’exister et de faire exister. On le sent aspiré par son sujet, personnage et réalisateur mêlés. Il joue parfois, quelques séquences apparaissent plus faibles, celles notamment qui ramènent son passé dans la trame mais il est souvent vrai, son touchant sourire jaune éclabousse l’écran de compassion et d’admiration pour celles qu’il a cherché à mettre en évidence.

Tournée est une fable humaine, à la carrure généreuse, ne délivrant aucun message profond ou prétentieux mais qui, là où la langue ne peut s’empêcher de fourcher ou de mentir, rend la nudité essentielle, sous toutes ses formes !

Durée : 1h51

Date de sortie FR : 30-06-2010
Date de sortie BE : 30-06-2010
PAR LE MÊME RÉALISATEUR
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 12 Juin 2012

AUTEUR
Cyrille Falisse
[976] articles publiés

Créateur et rédacteur en chef du site, j'ai toujours eu deux maîtresses : l'écr...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES