Dossier & ITW
David Fincher - Gone Girl

La plupart des rédacteurs du Passeur Critique ont grandi avec les films de David Fincher, les découvrant sur grand écran les uns après les autres avec une impatience sans cesse renouvelée. Si cette donnée n’a pas une grande valeur scientifico-artistique, nous sommes convaincus qu’il s’agit de l’un des cinéastes américains les plus passionnants en activité.

Pourtant, David Fincher est un auteur difficile à saisir. Souvent qualifié de cinéaste « technicien » ( ce qu'il est, indubitablement), ses films tissent discrètement entre eux d’innombrables connections. Asséchant ses réalisations au fur et à mesure des années, l’essence d’un style inimitable saute aux yeux aujourd’hui dans Gone Girl. Le film a conquis l’ensemble de la rédaction et réserve son lot de surprises qu’il est important de ne pas dévoiler. Soulignons simplement que David Fincher est devenu avec le temps un directeur d’acteurs de premier ordre, offrant à Ben Affleck et Rosamund Pike leurs meilleurs rôles à ce jour.

Pour lancer ce dossier, nous n’avons pas résisté au plaisir d’établir un petit top. Voici donc le podium de nos films favoris de David Fincher :

1-The Social Network (2010)

2-Zodiac (2007)

3-ex-aequo: Fight Club (1999) et Seven (1995)

Si The Social Network et Zodiac se tiennent dans un mouchoir de poche (10 citations chacun, 37 et 34 points), Fight Club devance Seven d’une citation mais ce dernier gagne très largement aux points (22 pour Fight Club contre 32 pour Seven). Autrement dit, Seven est cité une fois de moins mais de manière générale, il est plus haut dans les classements.

Au menu de ce dossier :

Focus: l’ouverture de The Social Network

Pour revenir sur notre numéro 1 The Social Network, Lucien Halflants vous propose une analyse détaillée de la fameuse ouverture du film, dans laquelle le débit de Jesse Eisenberg explose les records du Cary Grant période screwball comedies.

Seven : Prophétie en sépia

Olivier Grinnaert décrypte le premier grand film personnel de Fincher et tente de dégager quelques caractéristiques de son style.

Dans l’ombre du Dahlia Noir

Manuel Haas revient sur la tentative avortée de David Fincher d’adapter à l’écran Le Dahlia Noir de James Ellroy.

Lettre ouverte à Ben Affleck

En guise de dessert, et comme il n’a jamais été aussi à sa place que dans Gone Girl, Ben Affleck a droit à sa lettre ouverte, signée Lucien Halflants.

Et retrouvez bien sûr les critiques de Gone Girl, Millenium et The Social Network par Cyrille Falisse.

Bonne lecture ! 

 

Et en bonus un trés beau montage consacré à la filmographie de David Fincher par Artem Chudinov

Réalisateur : (Indisponible)

Acteurs : (Indisponible)

Durée : (durée indisponible)

Date de sortie FR : (date indisponible)
Date de sortie BE : (date indisponible)
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 10 Octobre 2014

AUTEUR
Olivier Grinnaert
[99] articles publiés

Je fus initié au cinéma dans les années 80 par le gérant d'un vidéo-club pr...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES