Dossier & ITW
La boîte à secret du Giallo

 

Les classiques du Giallo ne vous suffisent plus ?

Vous en voulez encore ? Le Passeur est là pour vous !

Nos cinq experts ont accepté de vous dévoiler une collection de gialli méconnus ou plus obscurs. Merci à eux d'avoir partagé leur boîte à secret...

 

- Hélène Cattet et Bruno Forzani, réalisateurs :

  • L'Arma, l'Ora, il Movente (La Proie des Vierges) de Francesco Mazzei, 1973

« Le film de Mazzei a le mérite de jouer la carte de la sobriété, mais regorge néanmoins de nombreux moments spectaculaires ou de pur suspens » selon Gilles Vannier de Psychovision. «Un giallo riche et très habile, qui mériterait une audience et une reconnaissance bien plus grandes. »

 

- Bruno Matéï, Strange Vomit Dolls :

Magnifiquement réédité il y a quelques mois, La Lame Infernale est un petit bijou. Contrairement à d'autres, Dallamano ne s'abandonne pas au fantastique, voulant s'ancrer dans le réel. Son cinéma reste néanmoins émouvant, voir émotionnel. Le plaisir voyeuriste du spectateur est satisfait. Coup de poing politique, La lame infernale fait songer à Friedkin, Lumet, Siegel et Boisset et ne plaira donc pas qu'aux fans nostalgiques du giallo.

- Stéphane Erbisti, horreur.com et Toutes les Couleurs du Bis :

  • Last Caress de François Gaillard et Christophe Robin, 2010

« Un giallo horrifique made in Montpellier, qui ne possède évidemment pas le budget des gialli pro mais qui en contrepartie fait preuve d'un réel amour du genre et qui bénéficie de la passion de ses deux réalisateurs. Le film procure un vrai plaisir pour cinéphiles déviants et saura satisfaire un public d'initiés. Les fans du genre retrouveront de nombreux clins d'oeil à leurs giallo favoris en plus. Hautement recommandable donc ! »

 

- Lionel Grenier, luciofulci.fr et co-auteur de Lucio Fulci – Le Poète du Macabre :

  • La morte ha fatto l'uovo (La Mort a Pondu un Oeuf) de Giulio Questi, 1968

« Le cinéaste a vraiment dynamité le cinéma populaire italien : le western avec Tire Encore si tu Peux, le film de sorcières avec Arcana, et le Giallo avec La Mort a Pondu un Oeuf donc. Mais Questi n’a que faire des codes. Son tueur est donc immédiatement dévoilé : il s’agit de Jean-Louis Trintignant, un entrepreneur dans l’élevage de volailles. Le Giallo ne sert que de prétexte pour aborder les thèmes chers du cinéaste : l’ambiguïté sexuelle, les faux semblants de la classe dominante, ou encore la déshumanisation de la société. A ce titre, Giulio Questi dresse un parallèle entre les poules de la ferme expérimentale de son protagoniste et les personnages qu’il filme. Bien qu’il se défende de toute comparaison, son film rappelle surtout le Godard des années 60 par son côté pop et expérimental. Ce côté expérimental justement risque de faire fuir certains car la passivité du regard n’est pas permise dans La Mort a Pondu un Oeuf. Mais il serait dommage de passer à côté d’une œuvre si singulière réalisée par un des grands oubliés de l’Histoire du cinéma italien. »

 

- Gilles Vannier, psychovision.net :

  • L'Arma, l'Ora, il Movente (La Proie des Vierges) de Francesco Mazzei, 1973

Tiens comme Cattet et Forzani...

 

  • Libido de Ernesto Gastaldi et Vittorio Salerno, 1965 :

Selon Gilles, « un film aussi fondateur que Six Femmes pour l'Assassin et qui se démarque par avance des gialli-machination (ou sexy-gialli) de plus grande renommée par son originalité. »

  •  Una libelula Para Cada Muerto (Une Libellule pour Chaque Mort) de León Klimovsky, 1974

« Un Giallo ibérique d'excellente tenue, avec beaucoup d'humour et une ambiance noire à la Dashiell Hammett. »

 

Notre dossier giallo, c'est ici

Réalisateur : (Indisponible)

Acteurs : (Indisponible)

Durée : (durée indisponible)

Date de sortie FR : (date indisponible)
Date de sortie BE : (date indisponible)
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 22 Novembre 2013

AUTEUR
Daniel Rezzo
[185] articles publiés

Petite route du Nevada, inondée de soleil. Deux personnes au bord de la route. Contraste. Homme jeune, atti...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES