Dossier & ITW
Rencontre avec Roman Polanski

Ce mercredi 6 novembre, quelques journalistes de province étaient conviés à une rencontre avec Roman Polanski à l'occasion de la sortie de son nouveau film, La Vénus à la Fourrure. Table ronde à laquelle nous étions également invités. 

Roman Polanski est connu pour ne pas être un client en interview, tournant souvent ses interlocuteurs en dérision en pointant le manque de pertinence de leurs questions. Pourtant c'est un homme affable et loquace que nous avons rencontré ce jour-là transfiguré sans doute par le tournage du jouissif Vénus à la Fourrure où il met en scène sa compagne, Emmanuelle Seignier dans un rôle taillé pour elle et Mathieu Amalric un comédien qu'il admire, sorte de double involontaire, que lui présenta il y a de nombreuses années le réalisateur Martin Scorsese à l'époque du tournage de Munich

Le réalisateur de Répulsion est heureux de parler de ce film où la contrainte de l'unité de lieu et des deux et uniques acteurs lui est apparue comme stimulante. Il le confesse sans fausse modestie, il n'a plus rien à prouver. Le plaisir passe en premier et c'est parce que le tournage fut une réjouissance qu'il a sans doute autant envie de parler de son film à la presse. Il devrait en être autrement pour son prochain long métrage qui reviendra sur l'affaire Dreyfus, un film plus ambitieux sans doute et beaucoup plus douloureux à monter. Il coûtera évidemment bien plus cher que la Vénus.

Très à l'aise face à une pluie de questions tantôt personnelles tantôt centrées sur l'idée que la Vénus à la Fourrure soit une mise en abyme de sa propre vie (le masochisme amoureux n'était-il pas à l'oeuvre de Lune de Fiel ?), le réalisateur se laisse aller à quelques confidences, il loue les qualités de Gravity qu'il compare à un opéra dans l'espace et s'étonne qu'Argo fonctionne aussi bien dans sa gestion de la tension alors que tout le monde connaissait déjà la fin de l'histoire. 

En tout c'est une heure passionnante que nous avons passée avec Roman Polanski qui reconnait que son film le plus abouti reste Le Pianiste, celui dont il est le plus fier, alors qu'il évoque bien plus souvent au cours de l'entretien son tout premier métrage Le couteau dans l'eau (1962) dont il semble être nostalgique. 

Pour aller plus loin vous pouvez lire notre portrait de Roman Polanski

Nous remercions nos collègues de Cloneweb de nous avoir permis d'utiliser leur montage vidéo de la rencontre que vous pourrez visionner ci-dessous. 


 

Réalisateur : (Indisponible)

Acteurs : (Indisponible)

Durée : (durée indisponible)

Date de sortie FR : (date indisponible)
Date de sortie BE : (date indisponible)
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 17 Novembre 2013

AUTEUR
Cyrille Falisse
[976] articles publiés

Créateur et rédacteur en chef du site, j'ai toujours eu deux maîtresses : l'écr...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES