Sorties DVD et Blu-ray
Coffret NINJAS

Nanarland étend son monopole avec la parution d'un coffret 2 DVD avec 3 films. Dans sa nouvelle collection Les improbables de Nanarland, les éditions Artus déroulent le tapis rouge à ceux qui ont fait du navet leur fond de commerce. Nous sont offerts ici trois films de Godfrey Ho, roi estampillé 80s du film de ninja bas de gamme : Clash of the Ninjas/Clash Commando, Ninja in Action et Ninja : American Warrior.

Ces gens de Nanarland, sous couvert de gaudriole, s'approprient le navet comme Monsanto la culture transgénique. Et ils le déclinent à tout va: site internet, émission sur allociné et désormais édition de films. Pire, ils s'érigent en gardiens du mauvais goût jugeant sur pièce, avec une ironie frisant le procès d'intention, une grande partie de la production cinématographique. Leurs cibles sont nombreuses. Hier, la comédie pouet-pouet à la française, fleuron de notre patrimoine. Aujourd'hui le cinéma de Hong-Kong. Qui aura à supporter leurs coups demain? M Kechiche, méfiez-vous... Vous risquez un jour de subir les pires vilenies de ces sacripants sûrs d'eux et de leur humour.

Je m'adresse directement à vous, Messieurs de Nanarland, vous êtes allés trop loin. En regroupant dans ce boîtier trois joyaux du cinéma asiatique, vous avez dépassé la ligne rouge.

Clash of the Ninjas/Clash Commando ne correspond pas à vos valeurs élitistes et surannées. Pourquoi moquer et ironiser sur une production qui aborde sans détours le scandale de la vente d'organes? Si le film n'est pas exempt de quelques maladresses scénaristiques, il propose un spectacle honnête, jamais ennuyeux et surtout, il fait passer un message: tuer des gens pour vendre leurs organes, c'est mal! Lors d'une scène mémorable, plusieurs bureaucrates occidentaux, aux accents évocateurs à peine exagérés, définissent les enjeux. Métaphore subtile des relations nord-sud en quelque sorte. Et vous, derrière vos claviers, ça vous fait marrer! Je rêve...

Les autres galettes abordent les relations douteuses entre la mafia et les milieux politiques (Ninja in Action) et la descente aux enfers d'un ancien du Vietnam devenu baron de la drogue (Ninja : American Warrior) dont seul un ninja blanc viendra à bout. Et vous riez encore ? Avez-vous un coeur, Messieurs les censeurs ?

Non contents de qualifier ces oeuvres d' « improbables », vous décidez de vous payer la tête des honnêtes gens qui eurent la mission de doubler les dialogues. Avez-vous, chers Messieurs de Nanarland, quelques notions de philologie hong-kongaise ? Non évidemment. Il est plus aisé d'empiler les calembours (pour preuve le navrant « ninjardinier » pour qualifier un honnête ninja s’exerçant en pleine nature) que les thèses de linguistique. Vous auriez ainsi compris qu'il est ardu de transcrire une pensée élaborée en quelques idiomes francophones.

Enfin, vos dernières piques concernent les acteurs, allant même, comble de cynisme et de perversion, à consacrer un bonus au mythique Paulo Tocha (alias Bruce Stallion). Ce dernier servit de modèle à Sylvester Stallone. Vous semblez dire le contraire, ce que dément la plupart des spécialistes contactés par mes soins. Je préfère m'arrêter là, laissant à votre conscience le soin de réfléchir au traitement que vous appliquez à Louis Roth et Stuart Smith.

Au final, après 5h de visionnage, le spectateur moyen aura appris de l'Asie et des enjeux économiques locaux. Il aura approché la culture ancestrale d'un peuple méconnu et adopté les codes d'honneur d'une profession à haut risque. Si les ninjas vous font rigoler, ce n'est pas mon cas. L'humour est une arme à double tranchant, Messieurs. Vous risquez, tel un ninja fatigué, de perdre la bataille... du rire. 

Durée : 04h21

Date de sortie FR : (date indisponible)
Date de sortie BE : (date indisponible)
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 23 Octobre 2013

AUTEUR
Daniel Rezzo
[186] articles publiés

Petite route du Nevada, inondée de soleil. Deux personnes au bord de la route. Contraste. Homme jeune, atti...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES