Sorties DVD et Blu-ray
Nurse 3D

Depuis sa consécration en 2009 avec le doublé Enter the void/The limits of control, la délicieuse Paz de la Huerta continue d’affoler le thermomètre en affichant sa plastique voluptueuse dans des rôles qui ne laissent que peu de place aux sous-vêtements. 

Pour sa dernière prestation, la belle effeuilleuse délaisse les rôles de filles de joie et enfile la blouse blanche et aguicheuse de l’infirmière pour venir prendre la température du spectateur.
Entièrement à la gloire des formes généreuses et de la diction langoureuse de la demoiselle, Nurse 3D annonce la couleur au travers d'une série d’affiche promotionnelle qui fleure bon le cinéma d’exploitation, et où érotisme et grand guignol font bon ménage. L’argument marketing de la 3D suggère un soin tout particulier apporté à  la transposition des courbes de l’ensemble du casting féminin mais reste confiné aux rares scènes de meurtres graphiques du métrage. Cocktail réchauffé de Liaison fatale et Jeune fille partagerait appartement, Nurse 3D déroule son programme sans faire grand cas de son scénario. Miss de la Huerta y incarne une plantureuse infirmière lesbienne et psychotique spécialisée dans l’extrême onction de l’hétéro beauf et volage qui sommeille en tout spectateur.

"J'aime regarder les filles qui se savonnent sous la douche"

 Véritable boogeyman en talon aiguille et en décolleté, la ravissante égérie des tabloïds délivre une prestation délurée et haute en couleur dont elle a le secret. Dès les premières minutes, où elle déambule en singeant le déhanché et la démarche de Salma Hayek dans une célèbre réclame pour alcool frelaté, la belle assume la nature hautement parodique et ludique du métrage.

Signé par un ancien assistant de Roberto Rodriguez, Nurse 3D surfe sur la vague du film « grindhouse » remis au goût du jour par le dyptique Boulevard de la mort/Planete terror, et dont le réalisateur mexicain ne cesse d’exploiter l’image dans ses récentes productions. Loin des afféteries rétro et des gimmicks putassiers du géniteur de Machete et SpyKids, le film de Douglas Aarniokoski  joue la carte du spectacle sexy et outrancier mais reste bien timoré dans son approche du sexe et de la violence. Il faut attendre le dernier quart d’heure du film pour que la réalisation se décide à déverser les hectolitres de sang tant promis et cesse de ressembler à un démarquage féminin de la série Dexter.

"Alors patron, on veut toujours jouer au docteur ? "

Au final Nurse 3D ne révolutionne en rien le genre mais fera la joie des cinéphiles érotomanes et  peu regardant, à l’image de Seth Rogen et ses colocataires dans le film Knocked Up. Les amateurs de cinéma de genre en seront pour leur frais mais les amoureux de la demoiselle seront aux anges.

Durée : 01h39

Date de sortie FR : 18-06-2014
Date de sortie BE : (date indisponible)
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 13 Mars 2014

AUTEUR
Manuel Haas
[103] articles publiés

Biberonnée au cinéma populaire, ma cinéphilie ne connaît pas de frontières et se ...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES