Sorties DVD et Blu-ray
Rambo

 

La réédition Blu-ray de Rambo (aka First Blood) ravira tous les fans du vétéran musculeux. Menu consistant pour une galette en tous points réussie.

Le film d'abord. Respectant un cadre original en 2.39:1, le Blu-ray rend hommage aux images fantastiques des forêts de Colombie Britannique. Plein cadre, les couleurs froides s'étalent dans une palette qui n'oublie pas les sombres sous-bois, les mines délabrées et les nuits glaciales. Les noirs sont respectés. On découvre également le travail intéressant sur les premiers et seconds plans. Ces derniers ne perdent pas au change, comme dans la fameuse scène de la falaise où Rambo face caméra sent dans son dos s'approcher l'inquiétant hélicoptère, parfaitement net à l'écran. La compression ne se fait jamais ressentir et le grain est indétectable. On rapprochera sans hésiter le travail sur l'image de celui effectué sur Voyage au bout de l'enfer, soit une nature vierge, sombre et hostile. Un sans faute donc !

Le mixage 5.1 est classique mais efficace. On a même droit à un DTS HR 5.1 en anglais, français et allemand (ainsi qu'une pléthore de sous-titres). La musique de Jerry Goldsmith, capitale pour adoucir les violences à l'écran, est mise en avant, occupant tous les canaux. On le sait, les dialogues sont peu nombreux. Stallone parle peu, sans voix off. Mis à part la scène finale, il n'aligne guère plus de 2 ou 3 lignes de dialogues à la suite. L'habillage sonore est donc essentiel. L'atmosphère sonore parfaitement maîtrisée inclue les voix et la BO dans un assemblage sans faille. Petit bémol pour la VF qui se détache un peu trop du reste. Mais que ne ferait-on pas pour entendre le doublage si caractéristique d'Alain Dorval !

Côté bonus, on retrouve ceux du coffret trilogie DVD de 2003. Soit le commentaire audio de David Morrell, un peu dépassé par le succès du film qui trahit certaines des valeurs exposées dans le livre original. Stallone nous gratifie lui aussi d'un commentaire passionnant et sincère. Sly nous prouve nous prouve encore une fois une lucidité surprenante quand il s'agit de deviner les envies du public. Le making of est sans grand intérêt mais renseignera sur les prémices du projet. Retours militaires et un peu pontifiants sur les Bérets verts.

En inédit, nous est révélée une scène coupée, long flash-back baroque au Vietnam. A retenir également, deux fins alternatives dont on ne dira rien, sauf à vous dire qu'on rit ou qu'on pleure, c'est selon...  

 

La suite de notre dossier Rambo, c'est par ici

Durée : 01h33

Date de sortie FR : (date indisponible)
Date de sortie BE : (date indisponible)
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 07 Octobre 2013

AUTEUR
Daniel Rezzo
[186] articles publiés

Petite route du Nevada, inondée de soleil. Deux personnes au bord de la route. Contraste. Homme jeune, atti...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES