Sorties DVD et Blu-ray
The Lookout


Les phares d’une voiture déchirent la nuit avant de s’évanouir dans l’obscurité au son des accords de guitare du groupe de rock américain My Morning Jack. Chris Pratt (Joseph Gordon Lewitt), jeune espoir du lycée accélère et éteint les lumières pour contempler les ténèbres illuminées par des centaines de lucioles. «Waking’up feelin’good and limber » la musique n’est plus qu’un bruit sourd, le temps semble suspendu, avant que ses pneus crissent sur l’asphalte et lacèrent le silence de la nuit, une moissonneuse batteuse au milieu du chemin.

De la plume à l'écran
 

Pour son premier passage derrière la caméra, le scénariste Scott Franck (Minority Report et Hors d’Atteinte)  étonne dès les premières minutes par sa capacité à insuffler à son métrage une atmosphère à la lisière du film fantastique et du teen movie qui doit tout autant à son talent de scénariste qu’à un travail minutieux de mise en scène. Envoûtante et immersive, cette introduction donne le la d’un film qui n’hésite pas à naviguer entre les genres, avec un d’éclectisme rafraîchissant et salvateur. Thriller psychologique qui emprunte les codes du film de noir et du western, The Lookout assume pleinement la dimension ludique de son récit sans pour autant sacrifier le traitement de ses personnages  sous les volutes de fumée et les clichés propre au genre. Joseph Gordon Lewitt y incarne avec brio un être meurtri et brisé, affligé d’un traumatisme crânien qui affecte sa mémoire et le condamne à une vie sociale sans lendemain. Entre ses cours de rééducation, sa colocation avec son meilleur ami aveugle (Jeff Daniels) et un emploi de veilleur de nuit dans une petite banque du comté, Chris Pratt n’est plus que l’ombre de lui-même. 

Le grand sommeil 
 

Plus classique et linéaire que Memento avec qui il partage l’amnésie de son personnage principal, The Lookout réinvestit le film noir de toute sa dimension tragique et des enjeux humains qui lui sont propre. S’appuyant avec bonheur sur le point de vue si particulier de son narrateur, le film de Scott Franck utilise les codes et les contraintes du film de genre pour accompagner la quête d’identité  de son protagoniste entre braquage, femme fatale, tueur taciturne et fusillade opératique. A la croisée d’un Plan Simple de Sam Raimi et du Brick de Rian Johnson The Lookout mérite mieux que le sort réservé à sa sortie salle en 2007. De notre côté l’erreur est réparée. Vous savez désormais ce qu’il reste à faire de vos soirées d'automne…

Durée : 01h39

Date de sortie FR : 27-06-2007
Date de sortie BE : 03-10-2007
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 22 Octobre 2014

AUTEUR
Manuel Haas
[113] articles publiés

Biberonnée au cinéma populaire, ma cinéphilie ne connaît pas de frontières et se ...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES