Edito
5 idées de films méconnus pour Halloween

Onibaba : Les tueuses de Kanetho Shindo

Ancien assistant de Kenji Mizoguchi,  Kanetho Shindo accouche avec Onibaba, d’un film horreur à l’érotisme troublant et vénéneux. Visuellement superbe, baigné dans un noir et blanc étouffant Onibaba se regarde comme un conte cruel, où l’on tue pour sa propre survie y compris un chien qui passe malencontreusement devant nos deux tueuses.

Carnival of Souls de Herk Harvey

On reste dans le noir et blanc, avec Carnival of Souls, un film qui traumatisera suffisamment le jeune David Lynch pour que ce dernier ne cesse de lui rendre hommage tout au long de sa filmographie. Film fondateur du cinéma fantastique américain Carnival of Souls est le chaînon manquant entre l’homme mystère de Lost Highway et les morts vivants de Georges Romero.

Quien Puede Matar a un nino de Narciso Ibanez Serrador

Si Narciso Ibanez Serrador n’a signé que deux longs métrages pour le cinéma en plus de 50 ans de carrière, la Résidence et Quien Puede Matar a un nino, ces deux titres trônent au panthéon du cinéma fantastique espagnol. Dès son générique d’ouverture centré sur toutes les atrocités commises sur les enfants au cours de l’Histoire jusqu’à son plan final tétanisant, Quien Puede Matar a un nino est un véritable cauchemar éveillé. Une chose est sûre, après ce film, vous ne verrez plus jamais une piñata de la même façon.

Frissons de David Cronenberg

Bien avant d’être célébré dans les festivals du monde entier comme le pape de la nouvelle chair, Cronenberg bricolait dans son petit coin des petits films complétement azymutés. En l'honneur du maître canadien, et surtout de ses folles premières années, on vous conseille son premier méfait. Le plus punk, le plus malpoli, le plus fauché, qui contient déjà la substance de son Cinéma. Avec en bonus Barbara Hershey et quelques étrons. Un classique à découvrir en famille bien sûr !

And Soon the Darkness de Robert Fuest

Scénarisé par Brian Clemens, le créateur de Chapeau melon et bottes de cuir, And Soon the Darkness est un modèle de série B à redécouvrir de toute urgence. Réalisé un an avant le classique Dr Phibes, Robert Fuest prouvait qu’il n’avait pas son pareil pour instiller un climat d’angoisse et de claustrophobie, avec une économie de moyen redoutable. Tourné dans la campagne française, And Soon the Darkness joue à merveille du décalage entre les paysages enchanteurs de notre beau pays et la violence sourde qui habite les protagonistes. On attend de pied ferme qu’un éditeur français vienne se pencher sur une telle pépite.

 

Et pour prolonger l'angoisse, le top 20 des films d'horreur du Docteur Rezzo, notre spécialiste du genre.

Réalisateur : (Indisponible)

Acteurs : (Indisponible)

Durée : (durée indisponible)

Date de sortie FR : (date indisponible)
Date de sortie BE : (date indisponible)
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 31 Octobre 2014

AUTEUR
Cyrille Falisse
[979] articles publiés

Créateur et rédacteur en chef du site, j'ai toujours eu deux maîtresses : l'écr...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES