Edito
Exposition : Star Wars Identités

La nouvelle cité du cinéma de Luc Besson a tout d’une galaxie lointaine, très lointaine. Au-delà des frontières parisiennes, dans la zone industrielle en devenir de Saint-Denis, on a déjà beaucoup évoqué ces nouveaux studios construits pour relocaliser la production en France ainsi que cette nouvelle école pour les scénaristes ouverte en septembre dernier.  Le centre inaugure son pôle exposition, toujours réservé à l’audiovisuel, avec l’exposition Star Wars Identités, proposée par le Studio Lucas Films en partenariat avec la société canadienne X3 productions et le Centre des Sciences de Montréal.

Avant de pénétrer dans le parcours, il faut s’assurer d’avoir bien reçu son bracelet intelligent ainsi qu’un audioguide sans fil qui se connecte automatiquement  selon l’endroit où l’on se trouve. Organisé comme une quête de son identité, l’exposition souhaite évoquer les différences fondamentales entre Anakin Skylwalker et son fils, Luke. Une vidéo introductive explique que ces deux personnages ont des multiples ressemblances. Par exemple, ils ont patrimoine génétique similaire, ils viennent de la même planète. Pour autant, ils sont marqués par des divergences qui font que l’un choisit le côté obscur, tandis que l’autre reste jedi.

L’exposition est construite comme un parcours initiatique scientifique en 10 étapes, correspondant à autant de salles : l’espèce, les gènes, les parents, la culture, les mentors, les amis, les événements de la vie, la profession, la personnalité et les valeurs. A chaque fois, c’est au visiteur de façonner son personnage Star Wars et d’en fixer ses principales caractéristiques jusqu’au choix ultime entre le bien et le mal. Pour cela, le bracelet magnétique sert à valider sa progression dans l’exposition et à enregistrer les informations sur son avatar. Parce que j’aime bien les cornes et avoir la peau rouge, j’ai les traits d’un Zabrak jedi (même espèce que Dark Maul), nommé Sirki, ayant grandi sur la planète Endor sur laquelle j’ai suivi un enseignement rigoureux et acharné.

Chaque salle est riche en information. On est particulièrement interpellé par l’omniprésence de vidéos scientifiques, combinant des images des différents films de la saga ainsi que des graphiques animés, dans lesquelles on reçoit quelques notions de génétique, neuropsychologie ou psychologie. En cela, on est un peu dans un épisode C’est pas sorcier sur l’individu. On se dit qu’ils sont partis loin dans l’analyse des personnages de Star Wars, attribuant aux films une dimension très profonde alors qu’ils ne constituent, à mon sens, qu’un excellent divertissement. On aurait davantage préféré que LucasFilms sorte de son grenier l’ensemble des décors, maquettes ou costumes réalisés pour la saga.

Les 200 pièces intégrées dans cette exposition ne sont pas suffisantes pour rassasier. A l’époque des premiers films, on avait annoncé la création d’un stock considérable de marquettes pour tourner les différents plans. Or, presque rien de transparaît ici. Mise à part une salle consacrée à quelques vaisseaux, on pense que le studio s’est gardé sous le coude beaucoup d’autres pièces intéressantes. Certes, on est ému devant le costume original de Dark Vador ou bien devant celui plus dénudé de la princesse Léia lors de sa capture par Jabba Le Hutt. Cependant, il manque des reconstitutions, à la hauteur de ceux du Titanic dans la récente exposition porte de Versailles, des témoignages d’acteurs, des making off… Enfin, aucune mention de la future trilogie en cours de développement par Disney. 

En bref, une exposition qui saura plaire aux enfants par son côté très ludique mais qui décevra les fans de la saga. La marque Star Wars n’est ici qu’un prête-nom pour faire un bilan de l’étude anthropologique du laboratoire canadien. En cela, elle aurait eu davantage sa place au musée de la découverte plutôt que dans un lieu dédié au cinéma.

Exposition Star Wars Identités. Du 15 février au 30 juin 2014, à la Cité du cinéma. Saint-Denis (93).

Réalisateur : (Indisponible)

Acteurs : (Indisponible)

Durée : (durée indisponible)

Date de sortie FR : (date indisponible)
Date de sortie BE : (date indisponible)
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :

Remi Lenclud
17 Février 2014 à 18h31

Superbe expositions
Dommage que les extraits de film ne soit pas issus des versions française mais québécoise
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 16 Février 2014

AUTEUR
Antoine Corte
[70] articles publiés

Pris au dépourvu entre premier ou dernier rang de la salle de cinéma, ma critique relève du m&...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES