Edito
Gérardmoi épisode 3

 

Gérardmer 2014

Quatre jours, près de 20 films, une dizaine de papiers écrits. Gérardmer fut encore cette année l'expression de mon stakhanovisme le plus forcené. Mais quel bonheur de vivre toutes ces émotions sur grand écran. Qui peut se targuer d'avoir pu en quelques dizaines d'heures, voyager dans les 70s à New York jusque dans les bas-fonds de Hong Kong ? D'avoir pu s'immerger dans le cerveau d'un névrosé (ah non ça c'est comme d'habitude...), les angoisses d'un psychotique et les délires d'un psychopathe ? Qui peut se targuer d'avoir rencontré des zombies lents, des zombies rapides, des vampires, des zombies-vampires, des fantômes méchants, des fantômes gentils, des créatures maritimes, des bestioles célestes ?

Au-delà de ces conventions inhérentes à notre genre de prédilection, certaines thèmes ressortent de cette édition 2014. Au premier rang, la famille fait encore et toujours le sel des films de frisson. Depuis Dark Touch jusqu'à We Are what We Are et The Babadook, c'est ce qui se passe dans l'intimité de nos vies qui passionne les cinéastes. Entre les murs de nos maisons, l'horreur guette et les plus simples de nos habitudes, comme le repas, deviennent des moments particulièrement éprouvants.

Depuis les années 50 et l'invention de l'horreur intime, les recettes ne changent pas. Le miroir tendu sur nos inquiétudes est, grossi à l'écran, le meilleur moyen de nous faire peur. 

Comme l'année dernière, le retour à la vraie vie sera brutal. Mais en attendant, et avant d'assister à la projection du dernier effort très attendu de Ti West, The Sacrament, laissons-nous aller au petit jeu du bilan et des pronostics.

Excellent niveau je dois avouer. Il est de bon ton de se plaindre de l'absence du nouveau Shining ou du nouvel Alien. On en est loin certes, mais au sein de la sélection officielle, un niveau général appréciable, loin des errances de certains choix de l'année dernière.

Alors voici mes hypothèses, quitte à me faire moquer ce soir !

 

Candidats au Grand Prix : Dark Touch & The Babadook

Candidats au Prix du Jury : Miss Zombie & Ablations

Candidat au Prix du Public : The Babadook

 

Le Grand Prix de Daniel Rezzo (le seul qui est certain, à moins que The Sacrament ne tutoie le génie) : Dark Touch !

Supputons, supputons... Réponses ce soir.

Comme chaque année, le Festival s'est avéré chaleureux, marqué de plein de rencontres sympathiques et d'un vrai plaisir de se retrouver parmi des gens qui partagent la même passion. 

 

A l'année prochaine donc ! Vite, vite !

Réalisateur : (Indisponible)

Acteurs : (Indisponible)

Durée : (durée indisponible)

Date de sortie FR : (date indisponible)
Date de sortie BE : (date indisponible)
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 02 Février 2014

AUTEUR
Daniel Rezzo
[186] articles publiés

Petite route du Nevada, inondée de soleil. Deux personnes au bord de la route. Contraste. Homme jeune, atti...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES