Edito
Mon Palmarès Cannes 2014

Cannes 2014 c'est fini. En attendant le Palmarès qui sera dévoilé par la Présidente du Jury, Jane Campion, ce samedi 24 mai à 19h, voici mon palmarès idéal (ayant été le seul de la rédaction à voir tous les films de la compétition)

Palme d’or : Still The Water de Naomi Kawase
Grand Prix : Deux jours, une nuit des frères Dardenne
Prix du jury : Timbuktu de Abderrahmane Sissako
Prix d’interprétation masculine : Olivier Pilon dans Mommy
Prix d’interprétation féminine : Anne Dorval et Suzanne Clément dans Mommy
Prix de la mise en scène : Saint Laurent de Bertrand Bonello
Prix du scénario : Winter Sleep de Nuri Bilge Ceylan

Si j’ai voyagé cette année, avec les rédacteurs présents sur place, entre les différentes sélections, j’ai été globalement déçu par la Compétition. Trois excellents films mais aucun énorme coup de cœur. C’est à Un Certain Regard, devant Force Majeure de Ruben Ostlund que j’ai pris le plus de plaisir, tendu, plié de rire et ému, tout ce que je recherche devant un film, je l’ai vécu là. Je ne m’explique toujours pas pourquoi ce film ne figurait pas en compétition.

Les coups de coeurs des rédacteurs du passeur:

Grégory Audermatte : Maps to the Stars et Bande de Filles 
Antoine Corte : Deux jours, une nuit 
Cyrille Falisse : Force Majeure
Jérémy Martin : Les combattants et Jimmy's Hall
Frédéric Mercier : Le conte de la princesse Kaguya et Léviathan
Viguen Shirvanian : Adieu au langage et Saint Laurent

Pronostics hypoéthiques pour le vote du Jury

Palme d’or : Mommy de Xavier Dolan
Grand Prix : Still The Water de Naomi Kawase
Prix du Jury : Timbuktu de Abderrahmane Sissako
Prix d’interprétation masculine : Timothy Spall dans Mr Turner
Prix d’interprétation féminine : Marion Cotillard dans Deux jours, une nuit
Prix de la mise en scène : Les Nouveaux Sauvages de Damian Szifron
Prix du scénario : Winter Sleep de Nuri Bige Ceylan

Palme d’or

Pour moi devraient concourir à la Palme d’or, Still The Water de Naomi Kawase, Deux jours, une nuit des frères Dardenne et Mommy de Xavier Dolan. Le premier, œuvre embrassant le monde et la mort dans un symbolisme aquatique risque de plaire à Jane Campion. Le deuxième, le survival des Dardenne est d’une simplicité désarmante et d’une efficacité redoutable, il devrait se retrouver au Palmarès. Enfin Mommy, le maelstrom émotionnel de Dolan porté par un fantastique trio de comédiens a les faveurs des festivaliers et aura peut-être celle du jury. Tous les membres ayant un vote et en cas d'égalité la présidente tranche. 

Prix d’interprétation féminin

Chez les femmes, plusieurs sont éblouissantes. Anne Dorval a une longueur d’avance en mère white trash débordante de vie surfant entre hystérie et douceur, Suzanne Clément n’est pas en reste en bourgeoise endeuillée qui revit à travers le fils de sa voisine, toutes deux dans Mommy. Marion Cotillard est également géniale en dépressive partie en croisade pour changer son destin dans Deux jours, une nuit. Mais en raison de la règle du prix unique par film (Campion passera-t-elle outre) Julian Moore dans Maps to the Stars de Cronenberg a une belle carte à jouer mais le registre comique est rarement récompensé. Reste donc la jeune actrice du film Les Merveilles, Maria Alexandra Lungu. Cannes aime récompenser les acteurs méconnus. Hilary Swank dans The Homesman semble un peu moins bien placée, son jeu reste très classique.

Prix d’interprétation masculin

Chez les hommes, il n’y a pas photo. Olivier Pilon chez Dolan est fabuleux dans une interprétation entière, toute en démesure, qui laissera des traces. Mais à nouveau, si le Dolan gagne la Palme, le Grand Prix ou le Prix du Jury ça devrait se jouer entre Timothy Spall dans Turner ou Steve Carrell dans Foxcatcher. Quoique je lui préfère encore Mark Ruffalo, beaucoup moins grimé et plus sobre.

Grand Prix

Il devrait se jouer entre Mommy, Deux jours, une nuit et Still The Water. Tout ça reste mathématique.

Prix du Jury

On voit mal comment Timbuktu en raison de sa portée politique et universelle passerait à côté de ce prix…

Prix de la mise en scène

Depuis quelques années, ce sont les sud-américains qui trustent cette récompense. Les mexicains Reygadas pour Post Tenebras Lux en 2012 et Amat Escalante en 2013 pour Heli, pourquoi pas l’argentin Damian Szifron pour Les Nouveaux Sauvages, certains segments sont géniaux et d’une maîtrise singulière. Mais ça devrait aussi batailler dans le jury autour de Saint Laurent de Bonnelo et Captives d’Egoyan.

Prix du scénario

J’en vois trois dans le sprint final des discussions du jury : Winter Sleep évidemment par son ampleur et sa féroce intelligence des rapports humains, Mr. Turner également pour son travail historique et enfin Léviathan de Zviaguintsev qui est en plus furieusement politique. Trois oeuvres qui pourraient être des romans.

Voilà, personne ne connaîtra la nature des discussions… tout ceci n’est que pure élucubration. La fatigue pousse à faire des choses insensées et inutiles. A bientôt pour le palmarès du 67e Festival de Cannes.

Réalisateur : (Indisponible)

Acteurs : (Indisponible)

Durée : (durée indisponible)

Date de sortie FR : (date indisponible)
Date de sortie BE : (date indisponible)
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 23 Mai 2014

AUTEUR
Cyrille Falisse
[975] articles publiés

Créateur et rédacteur en chef du site, j'ai toujours eu deux maîtresses : l'écr...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES