Guillaume Saki

« Le cinéma, qui est une interprétation idéalisée de la vie, est lui-même sujet à l’interprétation. Le cinéma ouvre le dialogue et stimule de nouvelles idées. » (Martin Scorsese)
Merci Martin ! Restituer l’écriture, la vision d’un cinéaste, son point de vue, son univers est l’essence même de la fonction critique telle que je la conçois. Ma devise : aucun sujet n’est intéressant en lui-même ; ce qui compte, c’est ce que l’on en fait. Mon cinéma préféré : le cinéma américain des années 1970 !

Films préférés : Il était une fois en Amérique, Casino, Sunset Boulevard, La Balade sauvage, Raging Bull, Les 400 coups, Le Voyage de Chihiro, Apocalypse Now, Annie Hall…

Réalisateurs préférés : Martin Scorsese, Roman Polanski, Stanley Kubrick, Alfred Hitchcock, Terrence Malick, Woody Allen, les frères Coen, John Cassavetes…

Acteurs préférés : Robert De Niro, Martin Sheen, Daniel Day-Lewis, Julianne Moore, Isabelle Huppert, Nicole Kidman (dans certains films)…

• SES DERNIERS ARTICLES •

Balade nocturne dans l'univers burlesque et magique d' Edouard Baer.

Critique de film

Guillaume est à Arras. Les passeurs de retour dans les bons festivals.

Edito

Embarquez pour la plus grande attraction cinématographique de l'année !

Critique de film

Un conte poétique qui questionne notre rapport au temps et au monde. Une merveille animée, produite par le Studio Ghibli

Critique de film

Billet d'humeur sur les fameux "frères", habitués de la compétition cannoise. Et notre Top 3.

Top

Woody Allen, opus 46 : une réussite en demi-teinte. Visuellement somptueux, mais le triangle amoureux ne pétille pas assez...

Critique de film

Puissant, tripant, viscéral ! Arrêtez tout et allez au cinéma !

Critique de film

Nous sommes tous les personnages de Raymond Depardon. Magique et bouleversant !

Critique de film

Le burn-out version Ikea

Critique de film

Un groupe punk-rock pris au piège d'un gang de skinheads : la nouvelle pépite du cinéma de genre américain ! Personne n'en sortira indemne...

Critique de film

Une mère et son fils sont séquestrés. Un film faussement pudique, vraiment manipulateur...

Critique de film

Tom McCarthy réhabilite la figure du journaliste comme maillon essentiel au fonctionnement de nos sociétés. Nécessaire et passionnant !

Critique de film

Un conte initiatique qui réenchante le quotidien et les rapports humains. Un cinéma qui réchauffe les coeurs.

Critique de film

La success-story version David O. Russell

Critique de film

Derrière l'assassinat de l'homme de paix, Amos Gitaï ausculte les mécanismes de la montée des extrémismes et de la haine. Passionnant ! 

Critique de film

Page : [ 1 ]