Podcasts
LE PASSEUR TRANSMISSION - EPISODE 8

Comment mesurer l’irrépressible attente de l’œuvre nouvelle d’un cinéaste qui fut jadis capable du meilleur ?

À l’heure où Twin Peaks fait son grand retour, faut-il s’attendre à voir David Lynch renouer avec les sommets passés ou plutôt se rappeler douloureusement son INLAND EMPIRE, dernier film jusqu’alors ? Avant d’aborder Alien: Covenant, doit-on encore une fois rappeler les éclats vieux de près de quarante ans de Ridley Scott, ou plutôt toute une foule de films ratés, de Black Rain à Exodus ? Quand viendra l’heure du retour d’Arnaud Desplechin après le naufrage d’aujourd’hui (soit Les Fantômes d’Ismaël, qui a fait sa grande première la veille de l’enregistrement de notre nouvelle émission), devra-t-on nous attendre à «mieux que son dernier» ou à le voir signer un autre beau film ?

L’attente est cruelle, souvent néfaste, elle aveugle, nous empêche de juger les qualités d’une œuvre avec discernement. Un écueil qui ne vaut pas uniquement pour les critiques (même si en pleine frénésie cannoise, les voici plus que jamais dans l’œil du cyclone), mais pour une majorité des spectateurs de par le monde. En effet, c’est un monde qui sépare le mépris d’aujourd’hui à l’accueil réservé à Star Wars Episode 1: La Menace fantôme au moment de sa sortie. Alors que plus proche de nous, les enthousiastes du revival signé J.J. Abrams commencent à accepter les scories maousses du Réveil de la force.

Fort heureusement, chaque année nous réserve son flot de premiers films et de surprises qui échappent en grande partie à cette cruelle attente. Dans l’émission d’aujourd’hui c’est Get Out de Jordan Peele, La Colère d’un homme patient de Raul Arévalo ou I’m not your negro de Raoul Peck qui jouissent de la fraîcheur de notre regard.

Après l’orgie cinématographique de ce début d’année, vint le désert pré-cannois et l’équipe de Transmission se mit en fonction slow-motion, avant de déterminer un programme épais, de passer outre quelques problèmes techniques pour finalement enregistrer au lendemain de l’ouverture du grand barnum azuréen, fraîchement clôturé lors de la mise en ligne de cette émission.

Avant que les films de la Croisette ne déferlent dans les salles, écoutez-nous ici revenir sur le printemps cinématographique en disséquant, outre les films déjà cités, Après la tempête d’Hirokazu Kore-Eda et Les Gardiens de la galaxie, Vol.2 de James Gunn.

Bonne écoute, à vos commentaires et à très bientôt.

L’équipe de Transmission.

Abonnez vous au Podcast via Itunes ou consultez les précédents podcast sur notre chaîne Youtube

Réalisateur :

Acteurs :

Durée : 00h56

Date de sortie FR : (date indisponible)
Date de sortie BE : (date indisponible)
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 29 Mai 2017

AUTEUR
Olivier Grinnaert
[101] articles publiés

Je fus initié au cinéma dans les années 80 par le gérant d'un vidéo-club pr...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES