Top
Les meilleures rééditions Blu ray et DVD 2014

Le tueur au foulard de Torso

 

2014, année de la dématérialisation ? Le marché du DVD s'effondre, celui du Blu-ray résiste plus ou moins. Pour s'en sortir, les éditeurs doivent s'adapter et s'adresser à un public plus cinéphile et exigeant. Au menu donc de l'année écoulée, des films, souvent rares, restaurés avec méticulosité et emballés avec soin. De quoi satisfaire le DVDvore fétichiste ou celui qui recherche un cadeau de dernière minute.

Le Passeur vous propose donc son top des meilleures rééditions parues cette année en France.

 

1.  Torso de Sergio Martino (1973). The Ecstasy of Films

A offrir à : un ami proche en quête de sensations fortes (évitez votre belle-mère!). Jolies filles et meurtres graphiques pour un whodunit éprouvant et vintage.

On a aimé : la restauration de ce classique du giallo, jusqu'ici indisponible en France. Superbe travail de packaging et bonus passionnants. Le top de l'année !

On a moins aimé : la disponibilité en seulement 1000 exemplaires. Dépêchez-vous donc !

2.  Coffret MacBeth – Othello d'Orson Welles (1947 et 1952). Carlotta

A offrir à : un cinéphile shakespearien. A réserver aux soirées où l'on se penchera, un verre de whisky tourbé à la main, sur le cas Orson Welles.

On a aimé : le noir et blanc somptueux en haute définition. Les deux montages d 'Othello.

On a moins aimé : la bande-son sur Othello, reprise de la version du DVD de 1992, fort contestée par les puristes.

 

3.  Massacre à la Tronçonneuse de Tobe Hooper (1974). TF1 Vidéo

A offrir : aux 40 ans et plus qui oublieront définitivement leur VHS crapoteuse René Château. Et aux petits cons qui croient qu'il faut du gore pour faire peur !

On a aimé : la restauration 4K qui, enfin, fait l'unanimité. En bonus, Eggshells, le premier film de Hooper, psychédélique et (parfois) ennuyeux.

On a moins aimé : Le tablier du coffret collector. Des goodies dans un coffret, bof...

 

4.  Viridinia de Luis Bunuel (1961). Sidonis

A offrir à : ceux à qui le nom de Bunuel fait peur. Viridiana est sûrement la meilleure porte d'entrée de son cinéma.

On a aimé : un splendide film, entre exigence et subtilité, magnifié par une restauration qui, entre autres bonheurs, nous propose le format 16/9 d'origine.

On a moins aimé : des bonus un peu maigrichons.

5.  Peau d'Âne de Jacques Demy (1970). Arte Vidéo

A offrir à : toute la famille qui appréciera cette féerique adaptation musicale. Et accessoirement à Christophe Gans...

On a aimé : le perfectionnisme des images, mis en évidence par la restauration. La musique de Michel Legrand. Une bande-son en 5.0 parfaitement équilibrée.

On a moins aimé : le prix du coffret collector (100 euros!), seul à renfermer l'indispensable Blu-ray.

 

6.  Les Croix de Bois de Raymond Bernard (1931). Pathé

A offrir à : ceux qui ne seraient pas gavés des commémorations de 14-18. Un sommet de reconstitution tourné 13 ans à peine après la fin des hostilités sur les lieux-mêmes des combats.

On a aimé : le grain argentique préservé. Les combats fascinants de vérité et de modernité.

On a moins aimé : le léger souffle persistant. Le packaging coinçant les disques entre deux cartons.

 

7.  Les 7 Samouraïs d'Akira Kurosawa (1954). Wild Side

A offrir à : tous ceux qui se disent cinéphiles. Une leçon universelle de cinéma.

On a aimé : le portrait passionnant de Kurosawa en bonus. La pureté des images du combat final. Les sous-titres dans une nouvelle traduction plus fidèle.

On a moins aimé : Le son très frontal mais, soyons honnêtes, proche du matériau de base.

8.  La Reine Margot de Patrice Chéreau (1994). Pathé

A offrir à : l'amateur de reconstitution historique à la fois grandiose et intimiste. Isabelle Adjani dans son plus grand rôle (qu'elle refusa tout d'abord... Le film fut d'ailleurs arrêté le temps qu'elle reprenne le projet).

On a aimé : l'hommage de la HD au travail impressionnant de Chéreau et de ses équipes. Des bonus à la fois nombreux et intéressants. Le mixage sonore 5.1 élégamment spatialisé.

On a moins aimé : le digibook cartonné qui étouffe les galettes.

 

9.  Le Bossu de la Morgue de Javier Aguirre (1973). Artus Films

A offrir à : votre meilleur ami. Lui seul comprendra cette débauche grand-guignolesque de sang, de tripes, de cadavres d'animaux ainsi que le jeu abusif de Paul Naschy.

On a aimé : le film dans sa version « internationale » et intégrale, peu avare en passages gratinés et gentiment érotiques. La bonne tenue de l'image et du son.

On a moins aimé : le canapé dans lequel Alain Petit, spécialiste du genre, est installé pour nous conter la genèse et la postérité de ce chef-d'oeuvre du cinéma bis. Bref, on aime à peu près tout..

10.  Johnny Got his Gun de Dalton Trumbo (1971). EuropaCorp

A offrir à : l'auteur de ces lignes qui ne dispose que de la version simple et non de l'édition limitée. Au fan de films de guerre introspectifs et philosophiques.

On a aimé : ce film cruel et déchirant. Le présence du grain d'origine, typique de l'époque. La passion communicative de Bertrand Tavernier, qui fit beaucoup pour la reconnaissance du film en France.

On a moins aimé : la pléthore de bonus réservée uniquement à l'édition limitée.

Réalisateur : (Indisponible)

Acteurs : (Indisponible)

Durée : (durée indisponible)

Date de sortie FR : (date indisponible)
Date de sortie BE : (date indisponible)
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 21 Décembre 2014

AUTEUR
Daniel Rezzo
[186] articles publiés

Petite route du Nevada, inondée de soleil. Deux personnes au bord de la route. Contraste. Homme jeune, atti...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES