Top
Rééditions DVD et BR: les coups de coeur du Passeur 2015

Le marché du DVD et du Blu-ray continue son inexorable chute. VOD et Netflix assurent un accès immédiat à des milliers de films pour un prix modique. Mais la résistance s’organise. En partie grâce au CNC, plus souvent grâce à de valeureux passionnés, les grands films du passé continuent de (res)sortir dans des écrins qui ne visent plus la masse des consommateurs lambda mais les amateurs consciencieux et obsessionnels. Et la cuvée 2015 est fantastique! La preuve par nos huit coups de coeur.

La réédition la plus complèteLe Venin de la Peur (Una Lucertola con la Pelle di Donna) de Lucio Fulci (1971). Le Chat qui Fume
 
Coup de chapeau à l’éditeur LCQF qui a patiemment préparé une édition ultime d’un classique du maître italien. Peut-être pas son meilleur mais les experts sont formels. les Américains et les Anglais peuvent la fermer: cette édition est ce qui se fait de mieux en terme de restauration, de travail éditorial et de packaging. Nous sommes en pleine redécouverte d’un genre, le giallo, autrefois honni. Entre autres, Lionel Grenier et Jean-François Rauger nous expliquent, dans les bonus, pourquoi la postérité ne peut pas oublier Lucio Fulci.
 
Le meilleur film, tout simplementWake in Fright de Ted Kotcheff (1970). La Rabbia
 
On l’attendait depuis près de deux ans et sa sortie chez Eureka en Angleterre. Le parcours explosif et nihiliste d’un instituteur dans le bush australien est enfin redécouvert. La Rabbia nous propose la version restaurée aux tons ocres dignes de Mad Max. Tout cela dans un boîtier, certes modeste, mais qui regorge de bonus indispensables. Entretien avec le réalisateur, présentation de Nicolas W Refn et retour sur la genèse et la postérité: tout y est pour compléter ce qui est un des plus beaux films de l’Histoire du cinéma. Rien que ça.
 

 
La plus belle restaurationSorcerer (Le Convoi de la Peur) de William Friedkin (1977). La Rabbia
 
Autre coup de maître pour La Rabbia qui a vu les choses en grand. Depuis la ressortie explosive du film aux Etats-Unis mais chiche en bonus de l’année dernière, l’éditeur a soigné son coffret. A côté d’un joli livret de 50 pages, les acheteurs de l’édition « ultime » pourront admirer la reproduction du script original de 164 pages. Amis fétichistes, à votre portefeuille. A noter aussi, en bonus, l’excellente interview du réal par un Nicolas W Refn survolté. Oubliée donc, l’édition DVD délavée et indigne des années 90...
 
Le plus beau packagingBody Double de Brian de Palma (1984). Carlotta
 
Le fan de cet hommage explicite à Hitchcock se ruera sur le magnifique coffret Ultra Collector et son livre de 200 pages. Chère mais indispensable… La restauration 4K réveillera vos émotions d’adolescent libidineux à la vue de la danse lascive de Melanie Griffith. Et vos oreilles se délecteront d’un ample 5.1 et des tubes de Frankie Goes to Hollywood.
 
Les meilleurs bonusKing Kong de Merian C Cooper et Ernest B Schoedsack (1933). Warner
 
Sortie discrète pour cette édition qui se rapproche le plus de celle sortie en 1933. Sa longue ouverture musicale et plusieurs plans ne sont jamais sortis en France en DVD. Tout cela suffirait si Warner n’avait gonflé ce classique de bonus incroyables: commentaires audio de Ray Harryhausen, archives du coréalisateur MC Cooper, livret de 36 pages et long documentaire (2 heures et demie) sur le film avec la participation de Peter Jackson himself.
 
 
Le Blu-ray le plus culteRoxy the Movie de Frank Zappa (1973). Eagle Vision
 
Inespérée, cette édition du concert inoubliable du génie américain, issue d’une copie 16 mm qui traînait dans sa cave. En décembre 1973, Zappa et ses Mothers of Invention jouèrent trois soirs au Roxy Theatre à Hollywood. Le seul témoignage en fut l’album Roxy & Elsewhere et quelques images pourries vues et revues sur Youtube. Cette édition met tout le monde d’accord malgré le peu de bonus. A écouter à fond grâce à un inespéré DTS-HD et une stéréo LPCM.
 
La meilleure surpriseQui l’a Vue Mourir d’Aldo Lado (1972). The Ecstasy of Films
 
Perle indispensable du giallo, Qui l’a Vue Mourir n’était honteusement jamais sortie en France. Catastrophe réparée pour cette bande méconnue par The Ectasy of Films qui nous offre un DVD en tous points correct malgré quelques scories à l’image. Une histoire magnifique et malsaine, la musique de Morricone et un livret passionnant. On n’y croyait pas. TEOF l’a fait!  
 
La réédition la plus nécessaireCitizen Kane d’Orson Welles (1941). Warner
 
Edition « prestige » selon l’éditeur mais qui fait l’impasse sur deux documentaires présents sur l’édition US de 2011. Les commentaires audio sont en VO non sous-titrée. Difficile de comprendre tout au long Bogdanovich et Wise… Pour le reste, la restauration est impeccable et le livre de 84 pages rend justice au chef d’oeuvre indépassable de Welles.
 
 
Réalisateur : (Indisponible)

Acteurs : (Indisponible)

Durée : (durée indisponible)

Date de sortie FR : (date indisponible)
Date de sortie BE : (date indisponible)
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 15 Décembre 2015

AUTEUR
Daniel Rezzo
[186] articles publiés

Petite route du Nevada, inondée de soleil. Deux personnes au bord de la route. Contraste. Homme jeune, atti...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES