Top
top 10 road movie

Le top 10 du mois d’août concerne le genre cinématographique "road movie", comprenez des films qui se passent sur la route. Amateur de grands espaces, de paysages désertiques et d’amitié dans l’habitacle d’une bagnole ou sur les bas-côtés du bitume, ce top 10 est fait pour toi. Si c’est le film de Dennis Hopper, Easy Rider, qui semble avoir pour beaucoup défini le genre, on lui trouve des origines plus anciennes comme Le Magicien d’Oz (1939) ou Les Raisins de la Colère (1940). Les passeurs ont livré leur verdict. Voici les 10 road movie qui ont retenu notre attention.

1. L’épouvantail de Jerry Schatzberg (1973)

La plupart du temps dans un road movie, on voit s’associer deux personnages qui quittent une ville pour atteindre une destination fantasmée. C’est exactement ce qui arrive à Max (Gene Hackman) et Lion (Al Pacino) qui se lient d’amitié sur la route alors qu’ils voyagent en auto-stop. Le premier sort de prison et veut ouvrir un car-wash à Pittsburgh, l’autre veut aller à Detroit pour retrouver son enfant qu’il ne connaît pas. L’épouvantail, c’est un film de Beat Generation avec deux personnages opposés mais merveilleux, de véritables vagabonds célestes.

2. La Balade sauvage de Terrence Malick (1973)

On ne présente plus la Balade sauvage avec ce couple meurtrier, Kit (Martin Sheen) et Holly (Sissy Spacek) qui fuit le morne Dakota du Sud en semant sa route de meurtres, jusqu’à atteindre les Badlands du Montana. Inspiré d’une histoire vraie qui défraya la chronique en 1957, la Balade sauvage est une ode mortifère à la liberté.

3. Un monde parfait de Clint Eastwood (1993)

Butch (Kevin Costner) s’évade de la prison de Hunstville en prenant en « otage » un jeune gamin avant de traverser le Texas, la Caroline du Sud et l’Alabama. Assurément l’un des plus beaux films de Clint Eastwood avec une relation déchirante entre l’enfant et son père de substitution.

4. Les raisins de la colère de John Ford (1940)

Adapté du roman de Steinbeck, le film de Ford raconte l’histoire de la famille Joad obligée de fuir la Grande Dépression de 1929 où les hommes, miséreux et chassés de leur terre, prennent la route dans l’espoir d’une vie meilleure, véritable histoire biblique vers une terre promise qui s’habille des couleurs de la Californie. Un des premiers road movie de l’histoire du cinéma.

5. Paris Texas de Wim Wenders (1984)

Hagard et perdu, Travis (Harry Dean Stanton) traverse à pied les déserts du Texas, sans but apparent. Il retrouve son fils recueilli par son frère et son épouse avant de retrouver sa femme (Nastassja Kinski) qui travaille dans un peep-show. Cette merveilleuse histoire d’un amour impossible à la mise en scène éblouissante (les scènes de dialogue à l’ombre des reflets du peep-show sont gravées à jamais dans la mémoire cinéphile) a obtenu la Palme d’Or en 1984.

6. Une histoire vraie de David Lynch (1999)

A nouveau, un personnage seul, Alvin (Richard Farnsworth) qui conduit un tondeuse à gazon sur plus de 500 km pour rendre visite à son frère malade dans le Wisconsin. Lynch détourne habilement le road movie pour en faire une ode à la rencontre, au partage. Les paysages de l’Iowa au Wisconsin épousent la trame du récit avec justesse et tendresse. Un film atypique dans la filmographie du dément David.

7. Sideways d’Alexander Payne (2004)

Le parfait Buddy movie entre deux comparses qui pour enterrer la vie de garçon de Jack (Thomas Aden Church) décident de se faire un road trip sur la route des vins en Californie. Tour à tour désopilant et émouvant, le film de Payne permet d’asseoir le talent de Paul Giametti en dépressif amateur de pinard. L’automobile à nouveau, métaphore du cinéma, art du mouvement moderne par excellence.

8. Sailor et Lula de David Lynch (1990)

Une cavale de sociopathe signée Lynch, pas tellement éloignée du Thelma et Louise de Ridley Scott où deux personnages fuient le danger tout en le créant. La mise en scène hypnotique, avec des fulgurances rêvées, est un bijou à l’instar des performances de Nicolas Cage et Laura Dern. C’est certainement un des plus grands rôles de Cage avec sa veste en peau de croco qui symbolise sa personnalité et son amour pour la liberté. Comme dans La Balade sauvage, l’absolu de la liberté n’est qu’une chimère, même pour les rêveurs.

9. Duel de Steven Spielberg (1971)

Initialement conçu pour le petit écran et pour ABC, Duel, fort de son Grand Prix au Festival d’Avoriaz bénéficie d’une sortie en salles méritée. Grandiose course poursuite oppressante, on n'y distingue jamais le conducteur du camion (David Mann interprété par Dennis Weaver est poursuivi pendant tout le film par un camion). Filmé en dix jours dans le désert californien, et comme le dirait Spielberg en découvrant la nouvelle qui inspira le film : « Mais c’est génial, on dirait du Hitchcock ». En effet, c’est certainement le film le plus hitchcockien de Steven. Ce qui n’est pas pour nous déplaire.

10. My own private Idaho de Gus Van Sant (1991)

Troisième long métrage de Gus Van Sant, ce road movie sensuel raconte les déboires de deux prostitués qui flambent la vie par les deux bouts: Mike Waters (River Phoenix) et Scott Favor (Keanu Reeves). Ces deux oiseaux écorchés prennent la route de l’Idaho jusqu’à Rome pour retrouver la mère de Mike. Cette quête de l’amour maternel est balisée de séquences plastiques surprenantes et d’une poésie constante et elliptique. Un film singulier sur l’errance et la difficulté d’être.

Tops 10 individuels

Claire Demoulin : 1. Une histoire vraie 2. Paris Texas 3. Pierrot le fou 4. Un monde parfait 5. Stranger than paradise 6. My own private Idaho 7. Les raisins de la colère 8. Sideways 9. A bord du Darjeling 10. Little miss sunshine
Cyrille Falisse : 1. Un monde parfait 2. Badlands 3. L’épouvantail 4. L’été de Kikujiro 5. Sideways 6. Into The Wild 7. Thelma et Louise 8. Duel 9. Western 10. Une histoire vraie
Olivier Grinnaert : 1. L'Epouvantail 2. Bonnie and Clyde 3. La Balade sauvage 4. New-York Miami 5. La Mort aux trousses 6. Les Fraises sauvages 7. L'Eté de Kikujiro 8. Voyage en Italie 9. Duel 10. Un Monde parfait 
Manuel Haas : 1.Y tu mama tambien 2. O'brother 3. Les raisins de la colère 4. Les valseuses 5. Le magicien d’oz 6. Starman 7. Badlands 8. Sailor et Lula 9. Midnight Run 10. Dumb and Dumber
Lucien Halflants : 1. Les raisins de la colère 2. Badlands 3. They Live By Night 4. Paris Texas 5. Easy Rider 6. Un monde parfait 7. L'épouvantail 8. Five Easy Pieces 9. Sailor et Lula 10. Into The Wild
Daniel Rezzo : 1. Macadam à deux voies 2. L'épouvantail 3. Gun crazy 4. Easy rider 5. Badlands 6. Faster pussycat kill kill 7. Knightriders 8. They drive by night 9. Une histoire vraie 10. Duel
Jérôme Sivien : 1. My Own Private Idaho 2. Stranger Than Paradise 3. 5 pièces faciles 4. Sailor et Lula 5. Paris Texas 6. Cabeza de vaca 7. L’épouvantail 8. Sideways  9. Sorcerer 10. true romance

Réalisateur : (Indisponible)

Acteurs : (Indisponible)

Durée : (durée indisponible)

Date de sortie FR : (date indisponible)
Date de sortie BE : (date indisponible)
PARTAGEZ CET ARTICLE
LAISSEZ VOTRE COMMENTAIRE
Nom : (Obligatoire)
Mail : (Obligatoire)
Site web :
LIKEZ LE PASSEUR !
Critique mise en ligne le 01 Août 2014

AUTEUR
Cyrille Falisse
[978] articles publiés

Créateur et rédacteur en chef du site, j'ai toujours eu deux maîtresses : l'écr...
[en savoir plus]

NOS DERNIERS ARTICLES